Et demain

S'investir dans la transmission des savoirs pour garantir l’excellence de nos expertises

Dans un contexte de forte compétitivité, Sanofi s’appuie sur les compétences de ses collaborateurs pour atteindre et maintenir l’excellence industrielle. A ce titre, Sanofi propose les meilleures formations pour chacune des nouvelles compétences professionnelles requises, notamment grâce à des partenariats avec les écoles et université les plus reconnues. Susciter des vocations, préparer les futurs professionnels aux métiers de la pharmacie et transmettre son savoir permet au Groupe de maintenir cette dynamique sur l’ensemble de ses sites.

En France, les 30 sites industriels de Sanofi déploient depuis plusieurs années une politique gagnant-gagnant en matière de transmission des savoirs. Xavier Pruvot, responsable Emploi Formation des Affaires Industrielles France explique : "la pharmacie touche à des domaines récents en pleine évolution comme la biotech. Nous devons donc permettre à nos collaborateurs de faire évoluer leurs expertises. Parallèlement, ces domaines innovants sont souvent mal connus des étudiants. Nous devons à la fois offrir une vitrine de ce que sont nos métiers et favoriser l’émergence de compétences qui apporteront aux jeunes diplômés des perspectives professionnelles porteuses et qui nous permettront de recruter les plus talentueux au service des patients".

Préparer les futurs professionnels

Dans tous les bassins d’emploi où Sanofi est implanté, ses sites mettent en œuvre une politique de partenariat de proximité avec les structures de formation locales. "Chacun initie des échanges avec les écoles et facultés du territoire" assure Xavier Pruvot. Une façon de mieux faire connaître les métiers de la pharmacie et les spécificités du Groupe aux futurs professionnels.

Ainsi, en avril 2014, le site de Compiègne a signé une convention de partenariat avec l’UFR de Pharmacie de l’Université de Picardie Jules Verne. Elle permet une meilleure interaction entre l’entreprise et les futurs diplômés de pharmacie : le laboratoire s’engage ainsi à participer à des forums étudiants, à proposer des visites de ses sites et à accueillir des stagiaires ou des étudiants en alternance.

Au sein de la fondation Bordeaux Université a été créée avec le Groupe et l’ENSTBB, la Chaire Biotech Sanofi-ENSTBB (École nationale supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux). Un rapprochement industrie-enseignement qui se concrétise à travers des conférences animées par des experts internationaux et des sessions de formation dédiées aux biotechnologies, au sein desquelles des collaborateurs de Sanofi interviennent. La chaire Sanofi-ENSTBB a également contribué au développement d'une formation diplômante d'ingénieur de production biotechs, formation que les collaborateurs de Sanofi peuvent désormais suivre dans le cadre de l'offre formation continue de l'ENSTBB.

Les partenariats ne se limitent pas aux études longues. Pour exemple, le site auvergnat de Vertolaye a incité l’Ecole nationale supérieure de chimie de Clermont-Ferrand à créer un bac pro "Industrie des procédés" qui permet de former des jeunes aux métiers de la chimie, en s’appuyant sur un réseau de tuteurs internes présents sur le site de Vertolaye.

"De nombreux métiers composent notre activité, depuis la production jusqu’à la distribution. Ils relèvent chacun de diplômes allant du CAP au bac +5, voire même au-delà. Ces quelques exemples montrent que nous souhaitons susciter des vocations et favoriser l’épanouissement professionnels de tous".

Mutualiser et partager

Mieux connaître et se faire connaître des futurs professionnels est très important pour une entreprise de pointe comme Sanofi. Des initiatives comme le partenariat Campus Correspondant permet de tisser des liens entre le monde de l’entreprise et l’enseignement supérieur. Dans ce programme, des collaborateurs du Groupe, anciens élèves d’écoles prestigieuses, se font correspondants entre les deux structures pour favoriser les échanges et les interactions à travers des forums, des réunions, des tables rondes…

L’engagement auprès des collaborateurs de demain se traduit aussi dans les chiffres de l’alternance au sein des Affaires Industrielles de Sanofi. Le Groupe a signé une charte en 2009 qui a dès lors fait progresser le nombre d’alternants dans l’entreprise. Depuis 549 en 2010, Sanofi vise l’accueil de 1400 jeunes fin 2014, soit 5% des effectifs totaux. "Ces effectifs correspondent pour moitié à des Bac+3 et au-delà, et pour moitié à des diplômes s’étalant du CAP au BTS". Cet engagement est conforté depuis quelques mois grâce au contrat de génération : "Sanofi s’est engagé à recruter 40% de jeunes de moins de 30 ans et 25% des alternants que nous accueillons».

Pérenniser les compétences internes

"L’alternance ne s’improvise pas, insiste Xavier Pruvot. Cela demande au Groupe de développer une politique de tutorat sérieuse, qui permet de transmettre les savoir-faire et les savoir-être de nos collaborateurs et d’accompagner au mieux les alternants que nous recevons". De bonnes pratiques tutorales ont été ainsi définies au niveau managérial pour être aujourd’hui déployées dans tous les sites. Elles intègrent notamment l’identification des personnes ressource, la formation des futurs tuteurs à cette mission particulière mais aussi la formation des seniors à la transmission de leur savoir en interne. L’idée est de préserver les expertises et connaissances capitalisées en interne pour maintenir l’excellence industrielle au sein des différents sites du Groupe. Quant aux domaines en pleine évolution technologique, des formations d’adaptation ou d’évolution professionnelle sont accessibles aux collaborateurs concernés. Près de 3% de la masse salariale des Affaires Industrielles est dédiée à la formation. Ainsi Sanofi accompagne la mutation de ses métiers vers les biotechnologies à travers un vaste programme de formation interne en partenariat avec de nombreuses écoles "Campus Biotech" dont près de 700 collaborateurs des sites industriels (cadres, techniciens, opérateurs) ont déjà bénéficié. Une façon de maintenir les collaborateurs dans l’emploi et de rester au plus près des besoins technologiques.

Témoignage


Camille est apprentie ingénieur génie chimique et effectue depuis 3 ans un apprentissage sur le site de Sisteron. “Mon apprentissage m’apporte beaucoup car je vois comment fonctionne un site industriel et le rôle de chacun, cela m’aide dans mon projet professionnel”.

Témoignage

“Fonctionnement des appareils, qualité, sécurité, la formation réalisée par mon tuteur est très variée” témoigne Franck. En reconversion professionnelle il réalise actuellement un bac pro « Industrie des procédés » en apprentissage pour devenir opérateur de fabrication.